ÊTRE FORT MENTALEMENT : VOUS ÊTES PLUS FORT QUE VOUS NE LE PENSEZ

Pour être fort mentalement il faut d’abord comprendre comment marche notre tête. Que vous soyez un sportif, que vous traversez une période difficile ou alors que vous avez tendance à tout mettre au lendemain, je vais vous montrer comment votre cerveau vous ment. Vous êtes plus fort que vous ne le pensez. Ce que vous allez découvrir risque de changer votre point de vue sur les choses.

etre fort mentalement, be gentleman, comment etre fort mentalement

Je fais rarement du sport. À vrai dire je ne suis pas du tout un grand sportif. Mais quand le printemps et l’été arrive j’aime bien profiter des jours plus longs en sortant me faire une petite course à pied en fin de journée.

Là où je cours, il y a une petite colline goudronnée assez pentue que je monte et que je redescends. Cet exercice a tendance à m’exténuer au bout de quelques aller-retour.

Un jour il n’y avait personne autour de moi. Je faisais mes allers-retours tranquillement jusqu’à être totalement à bout de forces. À la fin de mon effort considérable, une douleur intense me traversait les muscles. Je crachais mes poumons bref un massacre. Il était impensable pour moi de remonter cette colline une fois de plus… En tout cas c’est ce que je croyais à ce moment là.

Tordu en deux en essayant de récupérer mon souffle, d’autres joggeurs rejoignirent cette zone d’entrainement.
Me sentant honteux de rester là, à les regarder monter et descendre d’une facilité déconcertante, je m’élance alors à nouveau dans l’ascension de cette colline. Moi qui pensais, une minute avant, que c’était totalement impossible.

Sur ce moment insignifiant de ma vie, j’étais sûr d’être physiquement épuisé. Mais avec cette petite « honte », mon déclencheur, j’ai pu trouver des réserves d’énergie à exploiter pour continuer mon entrainement. Mon esprit m’a donc menti.

Sur quoi d’autres mon cerveau peut me mentir ?

Eh bien, plus que ce que je pensais. Nous avons tous des réserves profondes que nous ne connaîtrons peut-être jamais. Car elles sont étroitement gardées par un cerveau qui préfère maintenir un certain niveau que de passer au niveau supérieur et sortir de sa zone de confort.

Ne vous laissez pas berner par votre esprit. Vous verrez que que la fameuse phrase « C’est dans la tête » est très bien représentée dans cet article ! Vous êtes plus fort que vous ne le pensez.

Être fort mentalement : Vous êtes physiquement plus fort que vous le pensez

Les sportifs savent qu’il y a un lien entre l’esprit et la performance qui dit : vous pouvez vous permettre de continuer même lorsque votre corps est fatigué. Car c’est dans la tête, n’est ce pas ?

Et si l’esprit était le problème. D’après une étude, l’esprit vous ralentis avant que vous soyez dépensé physiquement. La fatigue pour laquelle votre mental se bat et créée par … votre mental.

steve mcqueen, etre fort mentalement, be gentleman

Dans l’étude, deux groupes d’hommes ont passé 90 minutes assis sur une chaise.

Le premier groupe comptait des lettres clignotantes sur un écran dans le but d’amener à une fatigue mentale. Pendant que le second regardait une vidéo de nature relaxante.

Une fois les 90 minutes écoulaient, les deux groupes passèrent un test sportif sur un vélo tandis que des électrodes leurs envoyaient un faible choc électrique. Si les muscles étaient physiquement épuisés, leur réaction au choc devait être faible.

Les résultats sont surprenants. En effet, le premier groupe se fatiguait 13% plus vite que le second et a évidemment perçu l’exercice comme étant beaucoup plus difficile. Pourtant les muscles des deux groupes réagissaient exactement pareil aux chocs répétaient des électrodes.

Les premiers dont l’esprit a été tanné par un comptage fastidieux, se sentaient plus fatigués et abandonnés plus facilement alors que leurs muscles étaient dans une aussi bonne forme que les seconds.

Comme les chercheurs l’ont conclu…

« nos sentiments ne reflètent pas toujours notre état physiologique »

Timothy Noakes, professeur d’exercice et de sciences du sport à l’Université du Cap en Afrique du Sud, appelle ce « limiteur » le « gouverneur central » du cerveau. Votre esprit s’inquiète facilement que vous utilisiez l’énergie limité de votre corps, et freine ainsi votre effort bien avant que ayez atteint vos véritables limites physiques.

Vous ne pouvez jamais savoir que vous avez plus à donner, car votre cerveau est très habile pour vous tromper.

Votre cerveau est paresseux et n’est qu’un menteur. Si vous pensez que vous ne pouvez pas réussir alors c’est que vous êtes loin de vos limites. Votre esprit vous impose une limite, dépassez là et prouvez à vous même que vous êtes physiquement plus fort que vous ne le penser.

Vous êtes mentalement plus fort que vous ne le pensez

Tout comme votre cerveau peut vous convaincre que vous avez atteint vos limites physiques, il peut vous convaincre que vous êtes trop fatigué pour des tâches mentales.

être fort mentalement be gentleman

Une seconde étude fascinante à montrer que le simple fait de boire une boisson sucrée et de la recracher, peut augmenter la performance sportive de 2% sur un exercice de 1 heure.

Votre corps utilise le glucose comme source d’énergie. Le gout sucré trompe l’esprit en lui disant que du « carburant » arrive. Alors qu’en réalité vos ressources ne sont pas du tout épuisées. Cet effet permet d’être un déclencheur pour améliorer votre performance.

Bon le sport c’est ok, mais les activités de tous les jours dans tout ça ?

Les chercheurs se sont demandé si cet effet « boire/recracher » peut fonctionner sur les tâches du quotidien. Est-ce que ça peut être une source de motivation ou de volonté ?

Avec l’aide de quelques participants, la question a pu trouver des réponses étonnantes.

Ces individus ont été confrontés à des problèmes de volonté. Par exemple effectuer des tâches tel que résoudre des problèmes de math complexe ou lire un livre ennuyeux. Le but était d’accomplir le plus de tâches fastidieuses à la suite.

Les résultats sont clairs. Ceux qui buvaient puis recrachaient une boisson sucrée abandonnaient moins que ceux qui ne le faisant pas. Même si les participants n’avaient pas réellement ingérés de glucose (donc d’énergie), le gout sucré devenait une source de motivation ou de volonté pour accomplir une autre tâche ennuyeuse.

Tout comme l’effort physique, votre cerveau vous ment sur ce dont vous êtes mentalement capable. On est tous un peu feignant sur les bords et c’est tout à fait normal. Mais si vous avez tendance à procrastiner dites vous que vous êtes plus fort mentalement que vous ne le pensez.

Vous êtes plus fort émotionnellement que vous ne le pensez

Donc notre cerveau nous pose des limites sur nos capacités physiques et mentales. Quand est-il de nos capacités émotionnelles ?

Les gens pensent souvent que si quelque chose de tragique venait à leur arriver – être paralysé dans un accident par exemple -, ils seraient écrasés et ne pourraient plus continuer à mener une vie heureuse.

Mais une vieille étude montre que les gens devenus paralysés après un accident ont retrouvé leur bonheur de référence quelques mois suivant le drame. Le plaisir de vivre était même plus fort. Ces personnes étaient plus optimistes et se projetaient plus facilement dans l’avenir par rapport à l’autre groupe étudié : les gagnants du loto.

Perdre un être cher, la maladie ou la dépression sont autant d’événement qui peuvent nous abattre émotionnellement. C’est impensable d’être heureux après de telles tragédies. Mais notre cerveau nous trompe encore une fois.

Il peut sembler impossible pour certain de vivre une vie heureuse après avoir vécue une perte tragique, la dépression ou une grave maladie. N’oubliez pas que l’être humain a une capacité incroyable à se remettre même des coups les plus écrasants. Vous êtes plus fort émotionnellement que vous ne le pensez.

Comment repousser nos limites pour être fort mentalement ?

Il fut un temps où la préoccupation principale de l’homme était la survie. La conservation de l’énergie physique, mentale et émotionnelle nous a aidée à rester en vie.

Dans la société moderne, la chasse au mammouth est terminée. Les besoins primaires ont laissés place à des besoins plus complexes d’estime de soi et d’accomplissement. Ainsi les limites que nous impose notre cerveau nous retiennent au lieu de nous faire avancer.

Comment repousser ses limites ?

  1. L’auto-persuasion ou l’auto-suggestion est un bon moyen de se motiver pour dépasser vos limites. Le fait se s’encourager permet de s’exercer plus fort ou d’effectuer une tâche plus facilement. Encouragez-vous !
  2. Reconnaître l’illusion de fatigue peut être un moyen de la vaporiser.
  3. S’imposer des défis compétitifs pour améliorer vos performances mentales et physique. Le fait d’être soumis à la concurrence permet de stimuler le feu de la compétition qui vous donne le boost nécessaire pour vous dépasser.
  4. Les délais. Lorsque vous ne pouvez pas reculer, vous n’avez d’autre choix que d’avancer et de pousser vos limites au risque de perdre votre réputation d’homme fiable.
  5. Essayez de boire et de recracher une boisson sucrée. Cependant vous devez utiliser de réels manière pour vous dépasser et pas des méthodes artificielles.

Repousser ses limites émotionnellement est plus compliqué. Dire à votre cerveau de se battre au milieu d’un chagrin ou d’une dépression n’est généralement pas très efficace.

Parlez à des gens qui ont vécu quelque chose de similaire et qui s’en sont sortis. Regardez en arrière en revenant sur les périodes sombres de votre passé. Rappelez vous que vous avez réussi.

Physiquement, mentalement ou émotionnellement quand vous sentez que vous ne pouvez pas continuer, ne croyez pas aux mensonges. Dépassez vos limites. Vous êtes plus fort que vous ne le pensez.

ÊTRE FORT MENTALEMENT : VOUS ÊTES PLUS FORT QUE VOUS NE LE PENSEZ
Note moyenne : 4.5 pour 2 votes

Recevez votre Gazette

Une fois par mois, découvrez les meilleurs conseils et bons plans pour homme, directement dans votre boite mail !

En soumettant ce formulaire vous accepter notre politique de confidentialité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here